Fermeture de la caserne des Vernets: 100 personnes à la rue ce soir

01.09.2020
Communiqué du Collectif d'associations pour l'urgence socialE (CausE)
31 Août 2020, dernier jour pour ceux qui ont élu temporairement domicile à la caserne des Vernets, ouverte en avril dernier pour accueillir l’ensemble des sans-abris de la Ville de Genève, en pleine crise sanitaire.

Nous ne sommes pas encore sortis de la crise sanitaire et pourtant le transfert des personnes hébergées est d’ores et déjà programmé vers les abris de Protection Civile (Richemont et Châtelaine), ces derniers réduisant cependant leur capacité d’accueil de moitié. Les grands précaires et les femmes restant hébergés cette année à Franck Thomas.

Jusqu'à ce matin, 350 personnes environ étaient accueillies dans le dispositif d'hébergement d'urgence de la Ville de Genève (Caserne des Vernets et Frank Thomas). Dès ce soir, une centaine de personnes se retrouveront sans solution.
Christina Kitsos, la magistrate nouvellement élue en Ville de Genève, s’indignait récemment de cette situation, insistant sur la nécessité de sortir des réponses de type humanitaire non satisfaisantes, pour aller vers des réponses pérennes permettant une réelle insertion du public laissé pour compte.

Les membres du CausE, à l’oeuvre depuis avril 2019 et contraints de fermer tous leurs dispositifs d’hébergement d’urgence en raison de l’épidémie de Covid 19 en avril 2020, demandent depuis plusieurs mois qu’une réflexion commune avec la Ville de Genève, le Canton et l’association de communes genevoises (ACG) puisse se mettre en place, sans tarder.

Le Canton de Genève se doit d’adopter une politique digne pour l’accueil des personnes sans-abri. Les pistes de travail sont à élaborer ensemble pour répondre au mieux aux besoins de ces personnes et trouver des solutions pour les plus vulnérables.
Des accueils individuels, ouverts 24/24, sont à privilégier en cette période sanitaire critique, qui visent la stabilisation, pour aider les plus vulnérables à retrouver un sens à leur vie, avec également un accompagnement médico-social.

Demain 1er septembre, nous notons déjà des absences de réponses quant aux personnes qui vont sortir de la caserne des Vernets et qui pour certains retourneront à la rue.

Depuis quelques mois, nous enregistrons une augmentation des personnes vivant dans la rue et se retrouvant dans une situation de grande précarité.

Et puis très vite l’entrée dans l’hiver…

Les membres du CausE souhaitent vivement que ce nouvel hiver ne soit pas l’hiver de trop pour les personnes vivant dans la rue.